Rechercher
  • My All

Le compost du jardin

Mis à jour : 2 avr. 2020

Je suis une maison à louer, c’est vrai. Pour les vacances. Ce qui ne m’empêche pas d’être soucieuse de l’environnement. Je m’appelle My All. Je suis une villa de luxe qui s’offre à la location pour cinq jours ou pour deux semaines. Pour deux ou pour seize personnes.

Et pourtant, j’ai mon compost au fond du jardin. Oui, je préserve l’environnement. Cela vous étonne?


Je suis implantée dans un endroit si paradisiaque. Les Îles Vierges britanniques.



Alors, logiquement, j’ai envie de préserver cet endroit. Vous feriez pareil, n’est-ce pas ? Laissez moi vous raconter moi-même mon histoire, on n’est jamais si bien servi que par soi-même… Oui, je suis une maison bavarde.



Le compost au fond du jardin…

... mais si proche de mon coeur. Voyez-vous, j’ai soufflé à mon concepteur qu’il fallait que la terre qui me porte soit fécondée avec amour… Bien sûr, il l’a tout de suite compris. Il faut dire que là-bas, dans le lointain pays d’où il vient et que je ne connais pas, la Suisse, il avait déjà appris à rendre lui-même la terre fertile avec son compost.

C’est qu’en Suisse, il y a, m’a-t-il expliqué, plein de gens qui sont férus d’écologie ! Et mon inventeur a une amie suisse qui lui a tout appris à ce sujet.

Elle s’appelle Cornelia, je le précise car ce prénom charmant est très suisse. Son prénom est aussi charmant qu’elle, une femme déterminée, joyeuse, profonde et habitée par le respect de la nature. Une femme pragmatique aussi, elle a tout appris à mon concepteur, qui me l’a répété.



L’écologie et l’amitié

Évidemment, l’écologie et l’amitié font bon ménage ! Parce que l’écologie, c’est la solidarité avec la nature, les animaux, les arbres… Cela implique de se relier à son coeur et de bêcher en riant !

Le travail est parfois un peu dur physiquement. Alors, le faire à deux, cela donne encore plus de sens à ce qui en a déjà beaucoup ! Il y a toute une technique que mon créateur a apprise sous le soleil à partir de grands éclats de rire avec Cornelia. La chaleur du soleil et de l’amitié, rassemblés, c’est tellement chouette...

Mon homme d’affaire m’a aussi avoué qu’après le travail de la terre, il y avait l’orangeade sous la tonnelle… Une orangeade et des fous rires avec la joie d’avoir oeuvré pour le bien de la planète !


Opération récupération

Vous devez le savoir : Cornelia n’est jamais venue ici, aux Îles Vierges britanniques. Mais son esprit a voyagé avec son ami, qui a tout appris sur le plancher des vaches suisses et l’a reproduit sur mon

sol !

Fort des expériences faites en Suisse, il s’est mis à me bichonner comme jamais, jugez plutôt :

Partant des enseignements de Cornelia, il a décidé de me faire bénéficier de ma propre bonne terre ! Alors, au fond du jardin, il a installé un grand récipient dans lequel il a mis tous les déchets, plouf, dans le récipient. J’ouvrais parfois de grands yeux quand je le voyais mettre pêle-mêle feuilles mortes, restes de nourriture et “papier ménage”, c’est comme ça qu’on appelle, en Suisse, le “Sopalin” français. Autre nom, mais même usage !

Je le voyais foncer vers le fond du jardin, le bout de moi, verser des restes dans le récipient, l’oeil malicieux, tellement heureux de nourrir ma terre, ce qui fait mon socle de vie…



Un arrosage naturel aux Îles Vierges

Le compost, ça s’arrose ! Non, je ne veux pas dire qu’il faut nécessairement boire du champagne, je veux dire qu’il faut humidifier la terre, au sens propre du terme !





Seulement aux Iles Vierges, souvenez-vous de l’un des premiers articles que j’ai écrit, il pleut avec tellement d'élégance et de douceur ! Cliquez sur ce lien si vous ne vous en souvenez plus, ou si cette belle histoire vous a échappé…

Donc, pas besoin d’arroser, l’arrosage, c’est l’univers qui le décide et le prévoit avec une justesse qui m’épate. Abondance de l’univers, qui sait quand il doit donner le nécessaire à ma terre….

Et je vois mon patron qui vient mettre ma terre sens dessus dessous pour que le mélange se fasse et que la terre soit fertile. Je l’appelle mon patron mais c’est pour rire, c’est pour l’ancien monde ! En réalité, lui et moi, on coopère, c’est sympa !



Une maison autonome

C’est le rêve de mon créateur d’avoir une maison autonome. Comme tout un chacun, il aime la liberté. Alors, avoir tous les quatre à cinq mois un ou deux sacs de bonne terre pleine de nutriments, c’est plus qu’une satisfaction, c’est une joie !

J’ai aussi ma petite fierté de contribuer en semant ci et là des feuilles mortes pour l’aider discrètement dans sa tâche. Je le vois si heureux et moi aussi, je suis profondément contente de pouvoir me régénérer moi-même. Mon propre sol qui se régénère, mais ça me donne… brrrr… un sentiment d’immortalité !



De la nourriture pour mes convives

Ce qui nous donne à tous les deux un sentiment de vaste accomplissement, c’est que cette bonne terre qui est produite sur place permet de nourrir gratuitement mes locataires ! Oh, je ne dis pas qu’il ne faut pas de temps en temps aller en ville faire des courses, bien sûr, mais le jardin est là, il est plein de fruits et de légumes produits sur mon sol ! C’est un plaisir de les voir déguster mangues, citrons, papayes, fruits de la passion, tomates, sauge, laurier, gingembre, oignons, aubergines…





Bien sûr, le goût de ces légumes et de ces fruits est incomparable avec tout ce qu’on peut acheter. Toutes ces merveilles de la nature poussent dans l’amour. Et ça, c’est une véritable différence qui se sent au goût !

Cultiver la terre tout en cultivant son indépendance, que peut-on rêver de de mieux ?

Rien, en fait.

Et si ce récit vous a ouvert l’appétit pour savoir comment j’ai survécu à l’ouragan Irma, en restant debout, intacte ou presque, alors que tous les alentours étaient ravagés, n’hésitez pas à me lire en cliquant sur l'article qui parle de ces moments difficiles mais surmontés.

Vous pouvez aussi voir mon site, mes autres articles et même vous abonner à ma newsletter pour être informé de mes aventures, car je suis très causante !

Et si, tout simplement, vous voulez avoir des informations sur la location de la maison en ligne directe, c’est bien sur ce lien qu'il faut cliquer !

Alors, à bientôt les amis !

My All

68 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

La Villa My All est située à Trunk Bay sur Tortola, l'île principale des Iles Vierges Britanniques. 

DES QUESTION?

VEUILLEZ NOUS CONTACTER A:

© 2020 by My All Residence - www.bviluxury.com

    • Facebook
    • Instagram